Explosion en Allemagne : deux morts, cinq disparus et 31 blessés sur un site de gestion de déchets à Leverkusen

Une éventuelle pollution dégagée est minutieusement scrutée par la ville, qui n'avait cependant détecté, en fin d'après-midi, "aucune augmentation des charges polluantes".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un incendie s'est déclenché après une explosion sur un site de traitement de déchets à Leverkusen (Allemagne), le 27 juillet 2021. (OLIVER BERG / DPA / AFP)

Une explosion survenue mardi 27 juillet à Leverkusen, dans l'ouest de l'Allemagne, sur un site de traitement de déchets, a fait deux morts et 31 blessés, dont trois graves. Des opérations de secours sont en cours pour tenter de trouver cinq personnes disparues. La déflagration, qui s'est produite vers 9h40 locales, est "d'origine inconnue", selon l'entreprise Currenta, gestionnaire du site.

Un immense panache de fumée noire, visible de loin, s'est dégagé toute la journée de la zone du sinistre, un centre de stockage des déchets et un incinérateur, à proximité d'un parc industriel spécialisé dans la chimie. La population s'est calfeutrée par crainte de vapeurs nocives. "Tous les résidents sont priés de fermer les fenêtres et les portes", a commenté un utilisateur de Twitter qui a filmé la fumée.

Le dégagement de fumée avait en effet entraîné un appel des autorités "à se rendre dans des pièces fermées, éteindre la climatisation et, par précaution, garder les fenêtres et les portes closes". Cet avertissement n'était plus valable en fin d'après-midi, a indiqué plus tard la ville.

Quelque 360 pompiers et membres des forces de l'ordre ont été mobilisés pour cet incident qui avait dans un premier temps été classé comme "danger extrême" par l'application nationale d'alerte catastrophe Nina.

La pollution scrutée

Siège du géant de la chimie Bayer, Leverkusen compte un peu plus de 160 000 habitants et se situe à une vingtaine de kilomètres de Cologne. Les groupes Evonik et Lanxess y ont également des usines. L'éventuelle pollution dégagée est minutieusement scrutée par la ville, qui n'avait cependant détecté, en fin d'après-midi, "aucune augmentation des charges polluantes". La municipalité a indiqué que les retombées poussiéreuses consistaient en des "particules de la taille d'une pièce d'un centime voire un euro qui ont une consistance huileuse". "Il est donc recommandé de ne pas transporter de suie dans votre maison, c'est-à-dire d'enlever vos chaussures et de les laisser devant la porte d'entrée", a-t-elle ajouté.

Pour la population de Cologne, les mesures de qualité de l'air montrent qu'il n'y a "pas de danger", ont ajouté sur Twitter les pompiers de cette métropole de plus d'un million d'habitants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.