Allemagne : soupçonné de collusion avec l'extrême droite, le controversé patron du renseignement démis de ses fonctions

Son limogeage s'est finalement décidé mardi en fin de journée, après une réunion de crise entre les partenaires de la fragile coalition au pouvoir et Angela Merkel.

Hans-Georg Maassen, le chef du renseignement intérieur allemand, le 12 septembre 2018 à Berlin.
Hans-Georg Maassen, le chef du renseignement intérieur allemand, le 12 septembre 2018 à Berlin. (BERND VON JUTRCZENKA / DPA)

Le controversé patron du renseignement allemand, Hans-Georg Maassen, a été démis de ses fonctions, a annoncé mardi 18 septembre le service de presse du gouvernement, à l'issue d'un scandale autour d'accusations de collusion avec l'extrême droite."La fonction de président de l'Office de protection de la Constitution va être réattribuée. Monsieur Maassen sera à l'avenir secrétaire d'Etat au ministère de l'Intérieur", indique un communiqué publié à l'issue d'une rencontre entre Angela Merkel et ses partenaires de coalition.

Ce responsable de 55 ans était dans la tourmente depuis le 7 septembre : il avait  démenti l'existence de "chasses collectives" d'étrangers, dénoncées par Angela Merkel après des manifestations contre les migrants à l'appel de l'extrême droite à Chemnitz, dans l'ex-RDA. Il avait aussi assuré qu'une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux à ce sujet était fausse, alors que cette dernière était bien réelle. On pouvait y voir des hooligans s'en prendre à des étrangers au cours de cette manifestation. 

La presse allemande accuse Hans-Georg Maassen d'avoir transmis au parti d'extrême droite AfD des informations confidentielles. Ce que ce dernier dément formellement. Il a en revanche reconnu avoir rencontré des membres de l'AfD, "comme il le fait régulièrement", avec nombre de personnalités de l'ensemble de l'échiquier politique. Un récent sondage réalisé par Civey montre que plus d'un Allemand sur deux (58%) n'a pas confiance dans ses services de renseignement pour assurer la sécurité du pays.