Allemagne : le charbon, énergie controversée, pour compenser le nucléaire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
charbon allemagne
FRANCEINFO
Article rédigé par
L. Desbonnets, B. Boussouar, M. Werth - franceinfo
France Télévisions

Les dernières centrales nucléaires en Allemagne s'arrêteront en 2022. Mais le pays continue d'avoir recours massivement au charbon, énergie polluante.

Depuis dix ans, les tours de refroidissement des centrales nucléaires allemandes sont démolies méthodiquement. Les travaux de démantèlement des réacteurs sont encore en cours à Philippsburg et beaucoup d'habitants sont amers. "Des Français continuent le nucléaire, pourquoi ne pas faire comme eux ?", s'interroge un Allemand. "C'est mieux de leur acheter de l'électricité ?" Pendant trente ans, la centrale a fait la fortune de la ville, qui a multiplié les investissements. De quoi faire passer au second plan le risque d'explosion, invoqué par les anti-nucléaires après Fukushima (Japon) pour justifier la fermeture des centrales. "On aurait pu réfléchir aux conséquences, avant de débrancher tout de suite", déplore Dieter Day, adjoint aux Finances à la mairie de Philippsburg.

Energies vertes insuffisantes

Pour compenser le nucléaire, la solution devait être le recours aux énergies renouvelables. Elles sont aujourd'hui à l'origine d'un tiers de l'électricité produite en Allemagne. Mais cela ne suffit pas, alors le pays continue d'exploiter de gigantesques mines de charbon. Autour de Düsseldorf, des militants écologistes s'installent pour protester contre toute expansion. Ils dénoncent la décision de la chancelière Angela Merkel de ne pas sortir du charbon avant 2038. Le charbon a aussi ses partisans près de Cologne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.