Allemagne : la semaine de 28 heures sera bientôt une réalité

Le syndicat IG Metall a réussi à arracher un accord aux patrons de la sidérurgie allemande, après une semaine de grève et de manifestations. Ils ont obtenu la semaine de 28 heures et une augmentation de salaire de 4,5 %. Quatre millions d'employés en bénéficieront, mais avec certaines limites.

Voir la vidéo
France 2

Travailler jusqu'à 10 heures de moins par semaine, ce sera bientôt possible en Allemagne. L'accord, applicable dans la métallurgie, offre aux salariés la possibilité de ne faire que 28 heures par semaine. 28 heures payées 28 heures, mais avec une augmentation de salaire immédiate de 4,3 %. Une seule condition : avoir une personne à charge, parents ou enfants, peu importe. Un dispositif valable deux ans. L'organisation du temps de travail sur quatre, voire trois jours, se négocie directement dans les entreprises.

Un accord à l'allemande

Signé dans la nuit du 5 au 6 février, ce texte semble satisfaire les employés d'un célèbre constructeur automobile. Car c'est la contrepartie obtenue par le patronat dans la négociation : pouvoir revenir à la semaine de 40 heures pour les salariés volontaires. Au final, un accord à l'allemande, où les syndicats et le patronat ont préféré les concessions à l'affrontement. Une conséquence de taille pour les salariés : travailler moins, ce sera avant tout gagner moins.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des salariés de la métallurgie en grève pour obtenir le droit au temps partiel choisi de 28 heures, à Flensburg (Allemagne), le 31 janvier 2018.
Des salariés de la métallurgie en grève pour obtenir le droit au temps partiel choisi de 28 heures, à Flensburg (Allemagne), le 31 janvier 2018. (CARSTEN REHDER / AFP)