Allemagne : 100 000 manifestants, soutenus par Merkel, contre le mouvement anti-islam Pegida

"L'islam fait partie de l'Allemagne", a insisté la chancelière Angela Merkel, lundi, avant un rassemblement prévu mardi, à Berlin.

Le musicien Thomas Beckmann joue du violoncelle pour montrer son opposition à des manifestants anti-islam devant lui, le 12 janvier 2015, à Düsseldorf (Allemagne).
Le musicien Thomas Beckmann joue du violoncelle pour montrer son opposition à des manifestants anti-islam devant lui, le 12 janvier 2015, à Düsseldorf (Allemagne). (INA FASSBENDER / REUTERS)

Ils étaient 30 000 à Leipzig, 20 000 à Münich, 17 000 à Hanovre... Quelque 100 000 personnes ont protesté, lundi 12 janvier, dans toute l'Allemagne, contre le mouvement anti-islam Pegida. Depuis octobre, le mouvement "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident" organise, chaque lundi, des manifestations contre la religion musulmane et les demandeurs d'asile, avec un succès croissant.

Plus de 25 000 manifestants ont à nouveau défilé, lundi, à l'appel de Pegida, dans leur fief de Dresde, pour dénoncer ce qu'ils voient comme une islamisation de l'Allemagne. Beaucoup arboraient des pancartes en lien avec les attentats parisiens : "Vous ne pouvez pas tuer notre liberté" ou "Liberté de penser au lieu de la terreur salafiste".

Merkel veut envoyer "un signal très fort" contre Pegida

"L'islam fait partie de l'Allemagne", avait insisté la chancelière Angela Merkel, un peu plus tôt, réitérant des propos déjà tenus par les plus hauts dirigeants allemands dans le passé et invitant à éviter l'amalgame avec les terroristes. Elle s'est exprimé à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu.

Un manifestant antiraciste tient un panneau contre la récupération du slogan \"Je suis Charlie\" par les manifestants anti-islam de Pegida, le 12 janvier 2015, à Dresde (Allemagne).
Un manifestant antiraciste tient un panneau contre la récupération du slogan "Je suis Charlie" par les manifestants anti-islam de Pegida, le 12 janvier 2015, à Dresde (Allemagne). (FABRIZIO BENSCH / REUTERS)

La dirigeante conservatrice a annoncé qu'elle serait présente, mardi soir, au côté du président Joachim Gauck, à une commémoration silencieuse des organisations musulmanes allemandes, à la Porte de Brandebourg, au cœur de Berlin. "Nous allons envoyer un signal très fort (...) pour la cohabitation paisible des différentes religions en Allemagne", a-t-elle indiqué.

Lors de son allocution du Nouvel An, Angela Merkel avait appelé ses compatriotes à ne pas participer aux manifestations anti-islam, estimant qu'elles étaient organisées par des gens au "cœur" rempli de "préjugés" et de "haine". Pays de 81 millions d'habitants, l'Allemagne compte environ trois millions de personnes turques ou d'origine turque. Elles forment la majorité de la communauté musulmane allemande, forte d'environ 4 millions de personnes.