Cet article date de plus de six ans.

Adolfo Suarez, figure de la démocratie espagnole, est mort

Premier chef de gouvernement de la démocratie espagnole en 1976, Adolfo Suarez s'est éteint ce dimanche, à l'âge de 81 ans, des suites d'une infection respiratoire. Il fut l'un des principaux acteurs de la période de transition qui a suivi la mort de Franco et la dictature espagnole. Des funérailles d'Etat devraient être organisées.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Il était devenu, en 1976, le premier chef de gouvernement à la tête de la toute jeune démocratie espagnole. Le pays avait vu s'éteindre un an plus tôt Franco, et sa dictature quarantenaire. Adolfo Suarez s'est éteint ce dimanche, à l'âge de 81 ans, dans une clinique madrilène où il était hospitalisé depuis une semaine. Souffrant de la maladie d'Alzheimer, il n'a pas résisté à une infection respiratoire.

Depuis plusieurs jours, la famille avertissait que son état ne cessait d'empirer, les visiteurs de marque se succédant pour lui rendre hommage dans sa clinique.

"Ce fut un collaborateur exceptionnel" (le roi Juan Carlos)

Le roi Juan Carlos lui a rendu un hommage appuyé lors d'une allocution télévisée, tandis que le Premier ministre Mariano Rajoy a salué un "homme de concorde, qui a rendu possible la démocratie et a su ouvrir à l'Espagne les portes de l'Europe ".

Adolfo Suarez, nommé chef de gouvernement en 1976 par le jeune roi Juan Carlos, alors qu'il était membre du gouvernement de Franco, a fait voter les principales réformes faisant passer l'Espagne de la dictature à la démocratie : légalisation des partis politiques, amnistie des prisonniers politiques, puis il a fait partie de ceux qui ont rédigé la nouvelle Constitution, adoptée le 6 décembre 1978. Selon plusieurs médias, des funérailles d'Etat devraient être organisées en son honneur, avec plusieurs jours de deuil nationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.