Etats-Unis : trois nouveaux djihadistes français sur la liste noire

Trois noms de Français viennent d'être ajoutés par Washington à sa liste noire de "combattants terroristes". Ces deux hommes et une femme sont accusés d'avoir rejoint les rangs du groupe Etat islamique. Au total 35 djihadistes et organisations accusées d'aider le Daech ont été inscrits mardi sur ce fichier.

(Un combattant du groupe Etat islamique en juin 2014 à Raqqa, en Syrie © REUTERS - Stringer)

Les Etats-Unis ont ajouté ce mardi trois djihadistes français à leur liste noire de "combattants terroristes étrangers", pour avoir rejoint le groupe Etat islamique (EI). 

Maxime Hauchard, repéré en 2014

Le jeune normand de 23 ans fait partie des trois djihadistes nouvellement inscrits dans les fichiers américains. Maxime Hauchard est un converti, identifié en 2014 après avoir été filmé à visage découvert durant une exécution collective de prisonniers syriens. 

Une française sur la liste noire

Dans leur communiqué, les Américains indiquent qu'ils ont aussi sanctionné Emilie Konig. Elle serait membre des troupes de l'EI en Syrie depuis 2012 et aurait "ordonné à des individus d'attaquer des institutions gouvernementales françaises". 

Enfin, Peter Cherif est le doyen de ces combattants. Il a été arrêté une première fois en 2004. Il combattait alors aux côtés de d'Al-Qaïda en Irak. Mais en mars 2007, il s'est évadé d'une prison irakienne et a rejoint la Syrie. En février 2008, il avait fini par se rendre aux autorités françaises et a été extradé. Il y a été incarcéré pendant 18 mois avant de fuir le pays pour se rendre au Yémen alors qu'il était en attente de son procès, selon le département d'Etat américain. Il serait maintenant membre d'Al-Qaïda au Yémen.

Les autorités américaines ont au total ajouté 35 personnes et organisations liées à Daech et originaires du monde entier. Elles estiment d'ailleurs que cette diversité de nationalités "souligne l'ampleur du défi posé par les combattants terroristes étrangers à la communauté internationale".