Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Madrid s’attaque au "manspreading"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
brut-manspreading-0609-v2tweb
Article rédigé par
France Télévisions

Ceux qui prennent un peu trop leurs aises sur les banquettes des bus n’ont qu’à bien se tenir.

Toute utilisatrice de transport public a été confrontée au moins une fois au manspreading.

C’est cette fâcheuse habitude qu’ont certains hommes d’écarter les jambes sans se préoccuper de son voisin ou de sa voisine.

Le mot a fait son entrée dans l’Oxford English dictionary en 2015. Et il inonde depuis les réseaux sociaux.

 A Madrid, des féministes se sont mobilisées avec le hashtag #MadridSinManspreading pour un réclamer une campagne de sensibilisation auprès des utilisateurs des transports de la capitale espagnole. Leur pétition a recueilli 11000 signatures et elles ont obtenu gain de cause. La municipalité va installer dans les prochains jours des affiches dans les bus.

 « Nous pensons que rendre visible ces pratiques quotidiennes de machisme qui passent inaperçues est la seule manière d’avancer », a défendu la députée de Podemos Clara Serra Sanchez.

 Depuis 2014, New York rappelle aux utilisateurs du métro à ne pas s’étendre sur les sièges. Au Japon et à Séoul aussi des affiches appellent au civisme.

 En France le collectif Osez le féminisme avait créé un visuel en 2014. Mais la RATP ne s’est pas saisie du sujet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.