Vidéo Espagne : quand il était "normal" de croiser Clint Eastwood au coin d’une rue de Mini Hollywood dans le désert de Tabernas

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
VIDEO. Espagne : quand il était "normal" de croiser Clint Eastwood au coin d’une rue de Mini Hollywood dans le désert de Tabernas
Article rédigé par
France Télévisions

Des difficultés sur le tournage en Afrique du film "Lawrence d’Arabie", au début des années 1960, ont provoqué la ruée des réalisateurs européens vers les paysages arides de l’Andalousie… Extrait du magazine "20h30 le samedi" diffusé le 10 avril 2021, juste après le journal de France 2.

C’est dans le désert de Tabernas, dans la province d'Almería, à l'extrême sud de l'Espagne, que la plupart des grands westerns ont été tournés : Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus, Le Bon, la Brute et le Truand, Il était une fois dans l’Ouest, Mon nom est Personne… Avant, il n’y avait rien ici, jusqu’au jour où il y a eu un problème sur le tournage du film Lawrence d’Arabie (1962), réalisé par David Lean, à plus de mille kilomètres de là…

"Le film se tournait de l’autre côté de la Méditerranée, en Afrique, explique Jose Maria Rodriguez Linde, directeur de Mini Hollywood, au magazine '20h30 le samedi' (replay). Les problèmes politiques et militaires les ont obligés à retrouver ces paysages dans une zone proche. C’est alors qu’ils ont compris qu’Almeria pouvait faire l’affaire. Le succès du tournage de ce film a permis à beaucoup d’autres films de se tourner ici. Cela a transformé Almeria en un nouveau lieu de cinéma."

"Quand ils faisaient un film à Hollywood, ici, nous en faisions six"

Un concours de circonstances qui a provoqué une véritable ruée ver l’or. Les Européens veulent tous désormais tourner leurs westerns dans ces décors construits en Andalousie. "A l’époque, on appelait cet endroit le Hollywood européen, se souvient le cascadeur Diego Garcia. Il y avait quatorze ou quinze décors. Quand ils faisaient un film à Hollywood, aux Etats-Unis, ici, nous en faisions six…"

"Il y avait plein de gens : des réalisateurs, des acteurs… Et à Almeria, on travaillait presque toujours comme figurants, précise-t-il. Quand j’étais petit, ma famille préférait presque que j’aille sur un tournage plutôt qu'à l’école… Ici, tu croisais Clint Eastwood dans la rue. Tu regardais comme ça… c’était quelque chose de normal."

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.