Florian Philippot : "L'Union européenne a joué avec le feu en encourageant les régionalismes"

Florian Philippot, président des Patriotes, a notamment pointé lundi 30 octobre la responsabilité de l'Union européenne dans la crise politique que connaît l'Espagne.

Florian Philippot était l\'invité de franceinfo.
Florian Philippot était l'invité de franceinfo. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La Catalogne a déclaré jeudi son indépendance avant d'être mise sous tutelle par Madrid. Florian Philippot, président des Patriotes, pointe du doigt lundi 30 octobre 2017 sur franceinfo la responsabilité de l'Union européenne dans cette crise politique. "L'Union européenne est bien embêtée par cette affaire, mais elle a joué avec le feu en encourageant les régionalismes", a-t-il déclaré ce lundi sur franceinfo.

"Le référendum n'était pas légal"

"La Catalogne ne peut pas déclarer comme cela unilatéralement son indépendance, a poursuivi l'ancien numéro 2 du Front national. Je suis du côté du droit, le référendum n'était pas légal. Quand il y a un problème comme ça, la clé, c'est le retour au peuple. Il y aura des élections fin décembre, pourquoi ne pas avoir organisé un scénario à l’écossaise, où on serait allé tranquillement vers un référendum légal ?"

Après la déclaration d'indépendance de la Catalogne, le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, s'est félicité de la "naissance de la République de Catalogne". "Les Corses, s'ils le veulent, dans dix ans, pourront mettre l'indépendance en débat", estime ainsi l'homme. Florian Philippot, lui, n'y croit pas : "Je crois qu'on est très loin d'une demande d'indépendance parmi nos compatriotes de Corse".

"Je n'y crois pas une seule seconde, a-t-affirmé, même s'il y a des groupes autonomistes qui ont sauté sur l'occasion" de la déclaration d'indépendance catalane."

L'Espagne ne s'est pas constituée de la même façon que la France. Les Français sont très attachés à l'unité nationale.

Florian Philippot

franceinfo

L'ancien numéro 2 du Front national s'est également exprimé sur la situation en Nouvelle-Calédonie où, l'an prochain, un référendum sur l'indépendance aura lieu. Florian Philippot se dit "inquiet: "Je souhaite vraiment que nos compatriotes fassent le choix de la France", a-t-il conclu.