Erasmus : un passeport pour la réussite

Les étudiants sont de plus en plus nombreux à suivre une partie de leurs études à l'étranger. L'Europe a même prévu de renforcer son programme Erasmus dès la rentrée 2018. Le système, qui a fêté ses 30 ans d'existence, continue de séduire.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Partir étudier quelques mois à l'étranger est le rêve d'une grande partie des étudiants français, mais une obligation dans la plupart des écoles de commerce. À Barcelone (Espagne), l'une des villes étudiantes les plus réputées, on trouve le campus de la Toulouse Business School, où l'intégralité des cours est dispensée en anglais. Dans les promotions, les Français sont rarement majoritaires.

Des opportunités professionnelles et sociales

À quelques rues de là, nous retrouvons Claudia Fraixas. Il y a deux ans, tout juste diplômée, elle a trouvé du travail ici, dès la fin de son semestre. Une opportunité professionnelle directement liée à son séjour en Espagne. Aujourd'hui, les écoles de commerce ne sont plus les seules à envoyer leurs étudiants à l'étranger. L'école d'art Massana est une institution à Barcelone. Étudiante en quatrième année aux beaux-arts de Toulouse (Haute-Garonne), Eilean Berny est arrivée ici en février pour six mois. Objectif : apprendre la joaillerie, mais aussi l'espagnol.

Ces étudiants, venus passer quelques mois dans la capitale catalane en quête de formation qualifiante, ont parfois également l'occasion de vivre des expériences amicales ou amoureuses. On estime à plusieurs centaines de milliers de bébés Erasmus nés depuis trente ans grâce au programme européen d'échange universitaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un groupe de jeunes photographié avec le drapeau européen en août 2010.
Un groupe de jeunes photographié avec le drapeau européen en août 2010. (PHILIPPE TURPIN / MAXPPP)