Catalogne : ni élections, ni indépendance pour Puigdemont

Le président catalan a pris la parole sans trancher définitivement entre l'organisation de nouvelles élections voulues par Madrid ou la déclaration d'indépendance de la région.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Devant le siège du gouvernement catalan, des indépendantistes hurlent à la trahison. Ils visent directement le président catalan. A l'intérieur, celui-ci doit livrer son choix à la presse : annoncer des élections régionales voulues par Madrid ou déclarer l'indépendance. Lorsqu'il apparaît enfin, après plusieurs heures d'attente, la Catalogne retient son souffle. Il déclare que "rien ne justifie d'appeler aujourd'hui à l'organisation d'élections régionales".

Puigdemont botte en touche

Pas d'élections régionales, mais pas d'indépendance non plus. Carles Puigdemont a décidé de botter en touche, provoquant une nouvelle fois les foudres des plus radicaux des indépendantistes, furieux. Le 26 octobre au soir, le parlement catalan prendra position. Le lendemain les regards se tourneront vers Madrid qui évoquera l'éventuelle mise sous tutelle de la Catalogne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carles Puigdemont, le 21 octobre 2017, à Barcelone.
Carles Puigdemont, le 21 octobre 2017, à Barcelone. (RUBEN MORENO GARCIA / AFP)