Catalogne : Artur Mas, l'homme qui défie le pouvoir madrilène, devant la justice

Après avoir organisé un référendum officieux sur l'indépendance en 2014, Artur Mas, l'ex-président de la Catalogne, comparait devant le Tribunal supérieur de justice de Barcelone. Il risque dix ans d’inéligibilité.

Artur Mas risque dix ans d\'inélégibilité
Artur Mas risque dix ans d'inélégibilité (PAU BARRENA / AFP)

L’ex-président de la Catalogne a rendez-vous devant le Tribunal supérieur de justice de Barcelone lundi 6 février. Artur Mas est jugé pour désobéissance après avoir organisé un référendum officieux sur l'indépendance de cette région d'Espagne, en 2014. Il risque dix ans d’inéligibilité. 40 000 personnes se sont inscrites pour l'accueillir, les indépendantistes comptant transformer le procès en une grande manifestation en faveur de leur cause.

Artur Mas veut être jugé comme responsable politique

En novembre 2014, le Tribunal constitutionnel avait ordonné à Artur Mas, alors président de la Catalogne, d’annuler ce qu’il appelait un processus participatif. En réalité, un ersatz de référendum d’indépendance... Artur Mas, lui, entend plaider comme responsable politique, mais pas comme coupable pénal.

Je vais dire que je suis innocent, mais en même temps, responsable politique de l’organisation de la consultation que nous avons faite en novembre 2014, se défend Artu Mas. C’est un procès politique d’un État qui est fâché, parce qu’il n’avait pas prévu que 2,3 millions de personnes voteraient. Le 9 novembre, ce dimanche là, nous avions perdu la peur de l’État espagnol, un État autoritaire qui ne nous a pas laissé et qui ne nous laisse pas voter.

Madrid empêchera toute tentative d'autre referendum

Après le substitut de scrutin, le gouvernement catalan entend désormais organiser un référendum en bonne et due forme, d’ici septembre 2017. Madrid répond qu’elle l’empêchera par tous les moyens légaux. Pendant le procès judiciaire, le bras de fer politique continue.