Mort de la cantatrice Montserrat Caballé : une "femme très généreuse, issue d'un milieu modeste"

Stéphane Lissner, directeur de l'Opéra national de Paris, revient, samedi pour franceinfo, sur la mort de la cantatrice espagnole Montserrat Caballé qui aller "chanter dans plusieurs villes, parfois sans contrat, simplement avec sa parole".

La cantatrice Montserrat Caballé, le 27 janvier 2005, au Palais des Festivals  de Cannes (Alpes-Maritimes).
La cantatrice Montserrat Caballé, le 27 janvier 2005, au Palais des Festivals  de Cannes (Alpes-Maritimes). (PASCAL GUYOT / AFP)

Montserrat Caballé était "avant tout une voix". Pour Stéphane Lissner, la cantatrice espagnole décédée samedi 6 octobre à Barcelone, était "une artiste exceptionnelle", témoin "du monde d'avant", parce que c'était, selon le directeur de l'Opéra national de Paris, le type de cantatrice "qui va aller de ville en ville défendre le répertoire et avant tout se mettre à la disposition de la musique".

La soprano catalane "était une cantatrice hors normes", estime Stéphane Lissner, samedi matin sur franceinfo. Montserrat Caballé était surnommée "la Superbe", pour sa voix pure, la longueur de son souffle, autant que pour sa technique.

Le directeur de l'Opéra national de Paris se souvient également d'une "femme très généreuse", qui était "issue d'un milieu modeste". Il affirme que Montserrat Caballé n'hésitait pas à aller "chanter dans plusieurs villes parfois sans contrat, simplement avec sa parole", le tout "sans s'économiser". Stéphane Lissner assure que "c'est quelque chose qu'on aurait du mal à trouver aujourd'hui".