Espagne : l'éruption volcanique aux Canaries met l'aéroport de La Palma à l'arrêt

"Les opérations de nettoyage ont commencé mais la situation peut changer à tout moment", a précisé le gestionnaire de l'aéroport.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un panache de cendres s'élève au-dessus du volcan Cumbre Vieja, sur l'île espagnole de La Palma, le 23 septembre 2021. (EMILIO MORENATTI / AFP)

L'aéroport de l'île espagnole de La Palma, aux Canaries, est à l'arrêt en raison de l'accumulation de cendres dégagées par le volcan Cumbre Vieja, a annoncé la société gestionnaire des aéroports espagnols (Aena) samedi 25 septembre. "Les opérations de nettoyage ont commencé mais la situation peut changer à tout moment", a précisé l'Aena. Vendredi, sept vols avaient dû être annulés pour la même raison.

De violentes explosions et un important nuage de cendres émanant du Cumbre Vieja, entré en éruption il y a près d'une semaine, ont également conduit les autorités à ordonner vendredi l'évacuation de plusieurs quartiers de la ville d'El Paso. Cet ordre concerne 160 personnes, portant à plus de 6 200 le nombre total d'habitants qui ont dû quitter leurs foyers.

La Palma sera déclarée "zone touche par une catastrophe"

Deux nouvelles bouches éruptives, dont sortent des coulées de lave, se sont par ailleurs ouvertes au niveau du volcan, a précisé l'Institut volcanologique des Canaries. Selon les dernières données de Copernicus, le système européen de mesures géospatiales, la lave a détruit jusqu'ici 420 bâtiments et recouvert 190 hectares sur l'île dont la principale activité économique est la culture de bananes.

La vitesse des coulées de lave qui ont dévasté une partie de l'île ces derniers jours a nettement ralenti et les autorités ne sont plus en mesure de prédire si, et quand, elles pourraient arriver dans l'océan Atlantique. La rencontre entre la lave et la mer est redoutée en raison de l'émission de gaz toxiques qu'elle pourrait provoquer.

Le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, a annoncé que le gouvernement espagnol déclarerait La Palma "zone touchée par une catastrophe" naturelle, mardi 28 septembre, en Conseil des ministres. Cette mesure permettra de débloquer l'octroi d'aides aux résidents.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.