Crash d'un A400M en Espagne : trois moteurs sur quatre ont connu une perte de puissance au décollage

Les autres systèmes de l'avion de transport militaire d'Airbus ont "fonctionné normalement", a expliqué mercredi le constructeur aéronautique.

Un avion de transport militaire A400M d\'Airbus s\'est écrasé près de Séville (Espagne), le 9 mai 2015, faisant quatre morts et deux blessés graves.
Un avion de transport militaire A400M d'Airbus s'est écrasé près de Séville (Espagne), le 9 mai 2015, faisant quatre morts et deux blessés graves. (CRISTINA QUICLER / AFP)

Trois des quatre moteurs de l'A400M qui s'est écrasé à Séville (Espagne) début mai, faisant quatre morts et deux blessés graves, ont connu des problèmes de puissance au décollage, a annoncé Airbus Defence and Space mercredi 3 juin. "Les autres systèmes de l'avion ont fonctionné normalement", a précisé le constructeur aéronautique, citant les premières analyses de la commission d'enquête espagnole (Citaam).

"La Citaam confirme que les moteurs 1, 2 et 3 ont subi un gel de la puissance après le décollage, indique Airbus DS. Ils n'ont pas répondu aux tentatives entreprises par l'équipage pour contrôler normalement la puissance, tandis que le quatrième moteur a répondu normalement aux demandes de l'équipage."

Des conclusions tirées des boîtes noires

"Quand les pilotes ont placé la manette des gaz sur [ralenti] pour réduire la puissance, celle-ci a effectivement été réduite mais elle est ensuite restée en ralenti sur les trois moteurs, poursuit le constructeur aéronautique. [Les moteurs] ont été affectés durant le reste du vol, en dépit des tentatives de l'équipage pour récupérer de la puissance."

Les conclusions de la Citaam sont basées sur l'exploitation des boîtes noires de l'appareil. Airbus avait déjà ordonné à ses clients une inspection de leurs A400M dans une note d'alerte, datée du 19 mai. Le document identifiait le même type de problème technique avec les moteurs.