L'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, offre 4,5 millions de dollars, pour compenser le retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris

Le milliardaire se dit prêt à signer un chèque pour "tenir l'engagement" des Etats-Unis, rompu par Donald Trump en juin 2017.

Michael Bloomberg, ancien maire de New York, lors d\'un gala au Lincoln Center, le 16 avril 2018.
Michael Bloomberg, ancien maire de New York, lors d'un gala au Lincoln Center, le 16 avril 2018. (DIA DIPASUPIL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'ancien maire de New York et philanthrope Michael Bloomberg, va mettre la main à la poche. Le milliardaire a déclaré à la chaîne américaine CBS (en anglais), dimanche 22 avril, qu'il signerait un chèque 4,5 millions de dollars (3,7 millions d'euros) pour compenser le retrait américain de l'Accord de Paris décidé par Donald Trump, l'an dernier. Le Monde explique que les Etats-Unis devaient verser 13 millions d'euros par an à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

"L'Amérique a pris un engagement et, en tant qu'Américains, si le gouvernement ne le tient pas, nous avons une responsabilité, a-t-il expliqué. J'ai les moyens de le faire, je vais donc envoyer un chèque du montant des sommes promises."

Donald Trump avait retiré les Etats-Unis de l'accord de Paris, en juin 2017, s'isolant de la scène internationale. Michael Bloomberg espère, dans son entretien à CBS, que le président américain changera d'avis. Mais Donald Trump, qui juge l'accord actuel "affreux" et "injuste", exige pour cela un texte "totalement différent".