Le pragmatique François de Rugy devient ministre de l'Écologie

François de Rugy a succédé mardi 4 septembre à Nicolas Hulot au poste de ministre de la Transition écologique. Il avait rejoint La République en marche peu avant la présidentielle.

Voir la vidéo
France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

François de Rugy était le président de l'Assemblée nationale depuis plus d'un an. Une récompense d'Emmanuel Macron pour l'avoir soutenu lors de la campagne présidentielle. Pourtant, début 2017, il avait participé à la primaire de la gauche en s'inscrivant "dans le rassemblement" en cas d'échec. À l'époque, il prônait la disparition de toute production d'électricité nucléaire à l'horizon 2040. Il dénonçait dans les médias l'absence de programme écologique d'Emmanuel Macron.

Le couac du glyphosate

Dès 18 ans, il adhérait à Génération écologie et s'opposera six ans plus tard à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Des convictions qu'il met en veilleuse sur le dossier du glyphosate. Président de l'Assemblée, il fait voter un hémicycle vide au milieu de la nuit. L'interdiction du pesticide ne passe pas. Sa nomination suscite l'ironie des députés de l'opposition Jean-Luc Mélenchon ou Éric Woerth. Ministre de l'Écologie à 44 ans, François de Rugy entend bien peser sur la politique gouvernementale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, lors de la passation de pouvoirs avec Nicolas Hulot, le 4 septembre 2018 à Paris. 
Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, lors de la passation de pouvoirs avec Nicolas Hulot, le 4 septembre 2018 à Paris.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)