Pour EELV, la condamnation de Monsanto "souligne la responsabilité coupable des politiques qui ont laissé faire"

David Cormand, secrétaire national d'Europe-Écologie Les Verts, qui réagissait sur France Inter à la condamnation du géant des pesticides dans l'affaire qui l'opposait à un jardinier atteint d'un cancer, appelle à changer le modèle de développement actuel qui, selon lui, détruit la planète.

David Cormand, secrétaire national d\'Europe-Ecologie Les Verts, le 11 juin 2016, à Pantin.
David Cormand, secrétaire national d'Europe-Ecologie Les Verts, le 11 juin 2016, à Pantin. (ALAIN JOCARD / AFP)

"C'est une victoire historique", a réagi samedi 11 août sur France Inter David Cormand, secrétaire national d'Europe-Écologie Les Verts, après la condamnation de Monsanto par un tribunal californien à payer 289 millions de dollars, l'équivalent de 253 millions d'euros, à un jardinier d'écoles primaires. Dewayne Johnson est atteint d'un cancer incurable. Le géant des pesticides et herbicides a été déclaré responsable de sa maladie par un jury populaire.

"Cela fait des décennies que Monsanto agit impunément à rechercher le profit à tout prix. Cela veut dire y compris à dissimuler la dangerosité de ses produits. Les études démontrent cette dangerosité", explique David Cormand.

La responsabilité des politiques en cause

Avant cette condamnation, "qu'ont fait les politiques ?", interroge David Cormand. "Cette décision de justice tardive souligne la responsabilité coupable des responsables politiques qui ont laissé faire."

Après la condamnation de Monsanto, "il faut peser au niveau français, mais aussi au niveau européen. L'Europe doit être moteur et créer un type d'experts qui puissent analyser la dangerosité de ces molécules chimiques qui sont utilisées par milliers, sur la santé humaine et l'environnement."

Il y a décalage entre la réalité et l'inertie dans les décisionsDavid Cormand, secrétaire national d'Europe-Ecologie Les Vertsavec France Inter

En France, le glyphosate devrait être interdit d'ici 3 ans. S'il ne l'est pas avant c'est parce que "Stéphane Travert, ministre de l'agriculture, a refusé qu'on l'interdise", accuse David Cormand. "L'argument qu'il a donné, c'est qu'il n'avait aucun élément à sa disposition pour démonter la dangerosité de ces herbicides sur les insectes pollinisateurs. Aujourd'hui, on a une décision de justice qui montre que ça produit le cancer chez l'humain."

Arrêter avec la croissance à tout prix

En ce qui concerne la question écologique, "on renvoie toujours à Nicolas Hulot. Ma conviction, c'est que Nicolas Hulot est un écologique sincère. Mais ce que souligne l'échec partiel qu'il est en train de connaître, c'est que quand on est le premier écologiste de France, si on est dans un gouvernement qui n'est pas écologiste, on a des difficultés à agir." David Cormand estime qu'il faut "tout changer" pour agir. Selon lui, il faut qu'Emmanuel Macron change son "orientation générale" et arrête avec la "croissance à tout prix." "Ce qu'il s'agit de faire c'est de changer de modèle dit de développement car le modèle de développement actuel, majoritaire, est en train de détruire la planète et de faire exploser les inégalités."