Des traces de glyphosate et d'autres pesticides retrouvées dans une majorité de bières

Le magazine "60 millions de consommateurs" a testé 45 références de bières. Seules 11 sont exemptes de traces de pesticides.

Le magazine \"60 millions de consommateurs\" a trouvé des traces de pesticides et d\'herbicide dans 34 des 45 bières testées.
Le magazine "60 millions de consommateurs" a trouvé des traces de pesticides et d'herbicide dans 34 des 45 bières testées. (BRINGARD DENIS / HEMIS.FR)

À la vôtre ! Alors que les beaux jours et la Coupe du monde de football offrent de nombreuses occasions de boire une petite mousse, 60 millions de consommateurs publie dans son numéro de juillet-août une enquête sur les traces de pesticides contenus dans la bière : 248 résidus différents ont été recherchés. Résultat : sur les 45 références testées par le magazine (39 blondes et six blanches), 34 présentent des traces de pesticides ou de glyphosate, l'herbicide controversé.

Quels sont les résultats des tests ?

Sur les 45 produits testés, seuls 11 ne présentent aucun résidu. Quatre substances ont été détectées parmi les 39 autres, dont trois pesticides (boscalide, phtalimide et folpet) et du glyphosate, le controversé herbicide.

Vingt-deux références de bières blondes testées présentent ainsi des teneurs quantifiables de glyphosate, avec une moyenne de 1,93 µg/l.  Des résultats qui "reflète[nt] son omniprésence dans l’environnement", commente le magazine. Parmi les plus contaminées, on trouve l'Affligem blonde (9,32 µg/L de glyphosate), la "bière blonde de caractère" d'Itinéraire des saveurs (4 résidus de pesticides) ou la Hoegaarden (3 résidus).

A l'inverse, la 33 Export, la Carlsberg ou la Heineken ne présentent pas de traces de pesticide.

Quels sont les risques pour la santé ?

Les concentrations de glyphosate observées dépassent parfois largement la teneur maximale autorisée pour l'eau (0,1 µg/L). Mais la bière n'est en général pas consommée dans les mêmes proportions. 60 millions de consommateurs a calculé qu'il faudrait ingérer près de 2 000 litres par jour de la bière la plus contaminée, l'Affligem, pour dépasser la dose admissible. "On est donc bien loin d’une exposition dangereuse", conclut le magazine. 

"Le problème tient plus aux multiples expositions de glyphosate que nous subissons quotidiennement via notre alimentation", poursuit-il. D'autres produits contiennent en effet des traces de pesticides et que ces concentrations observées dans la bière viennent s'ajouter aux autres que nous ingérons déjà quotidiennement. En septembre dernier, l'association Générations futures avait fait analyser 30 produits de consommation courante et avait trouvé des traces de l'herbicide dans 16 d'entre eux : des céréales, des lentilles, des pâtes ou encore des pois chiches.