"C'est une décision historique" : après sa victoire face à Monsanto, Paul François y voit "un signal fort" pour les politiques

"On peut être fier de notre justice en France", a réagi jeudi sur franceinfo l'agriculteur, après sa victoire face à Monsanto. La firme américaine a été une nouvelle fois reconnue responsable de son intoxication en 2004 par un désherbant.

L\'agriculteur Paul François devant la cour d\'appel de Lyon, le 6 février 2019.
L'agriculteur Paul François devant la cour d'appel de Lyon, le 6 février 2019. (JEFF PACHOUD / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'agriculteur Paul François, à qui la justice a pour la troisième fois donné raison jeudi 11 avril face au fabricant de produits phytosanitaires Monsanto (Rhône), a salué sur franceinfo "une décision historique", et voit dans la décision de la cour d'appel de Lyon un "signal fort" envers les responsables politiques.

"C'est une décision très, très forte, j'ai même envie de vous dire que c'est une décision historique, qui vient d'être prise par la cour d'appel de Lyon", a réagi l'agriculteur, très ému, après "douze ans de combat, douze ans d'une vie."

On peut être fier de notre justice en France, et on n'a pas travaillé pour rien.Paul Françoisà franceinfo

"Je pense à tous ceux qui nous ont aidés (…), qui ont été là depuis douze ans, et c'est grâce à ce travail collectif qu'aujourd'hui on fait condamner Bayer-Monsanto", poursuit Paul François. L'agriculteur reste toutefois prudent : "On garde de l'énergie parce qu'on pense que Bayer-Monsanto va encore intenter des recours pour m'épuiser encore financièrement et moralement. 

Un "signal fort pour les politiques"

"Ça amènera peut-être d'autres combats, puis, plus largement ça va peut-être aussi être un signal fort pour les politiques et le pouvoir actuel pour prendre conscience, aujourd'hui, du fait que si un simple citoyen comme moi a pris ses responsabilités, il va peut-être falloir que le gouvernement et le président actuel prennent aussi leurs responsabilités, parce que je ne suis pas un cas isolé", a-t-il réagi.

Maintenant, la justice et de simples citoyens vont plus vite que le courage des hommes politiques, donc c'est un signal fort aussi pour eux et j'espère qu'ils vont en tenir compte pour toutes les autres victimes.Paul Françoisà franceinfo

"Il faut qu'il y ait une prise de conscience collective du monde agricole et des consommateurs : il faut sortir de ce système des pesticides, parce que les conséquences pour nous, utilisateurs, et pour la santé publique, sont réelles", prévient l'agriculteur.

Il poursuit : "Donc ce ne sont pas, aujourd'hui, des hurluberlus écolo qui alertent, aujourd'hui les cas concrets sont là. Nous devons tous tenir compte de ce qui est en train de se passer et sortir de ce système des pesticides, parce qu'on voit bien que ce gouvernement est plus proche des industriels et des intérêts industriels que de la santé des agriculteurs et de la santé publique."