Corse : l'interdiction de vente de pesticides de synthèse aux particuliers bien appliquée

Depuis le 1er janvier, les jardineries et grandes surfaces de France ont l'interdiction de vendre des insecticides ou fongicides à base de produits de synthèse aux particuliers. 

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En Corse, Jean Parenti n'a pas attendu l'interdiction des pesticides de synthèse pour cultiver ses légumes de façon naturelle. "Les politiques sont toujours en retard, ils auraient dû s'en apercevoir bien avant", déplore ce jardinier amateur. Dans un magasin de l’île, plus aucun produit chimique dans les rayons. Ils sont stockés dans la réserve. "Certains fournisseurs jouent le jeu, d'autres noms. Cela aura une conséquence économique évidemment", assure Benoît Verger, le responsable du magasin. 

Des nouveaux produits à base de végétal 

Dans une jardinerie d'Ajaccio, les vendeurs expliquent aux clients quels produits utiliser. "Aujourd'hui, il existe de nouveaux produits à base de végétal qui ne sont pas polluants et qui sont quand même efficaces", souligne Jacques Deure, chef de rayon dans la jardinerie. Une mesure de protection de l'environnement à relativiser, la part des particuliers dans l'utilisation des pesticides chimiques est infime par rapport à celle de l'agro-industrie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rayon de pesticides, dans un magasin, à Angoulême (Charente), le 19 octobre 2016.
Un rayon de pesticides, dans un magasin, à Angoulême (Charente), le 19 octobre 2016. (BURGER / PHANIE / AFP)