Pêche au thon : les marques Saupiquet et Petit Navire épinglées par Greenpeace

Les leaders du marché, Saupiquet et Petit Navire, sont pointés du doigt par l'ONG dans un rapport sur la pêche au thon.

Des pêcheurs débarquent du thon blanc sur le port de Concarneau (Finistère), le 19 septembre 2014.
Des pêcheurs débarquent du thon blanc sur le port de Concarneau (Finistère), le 19 septembre 2014. ( MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Greenpeace dénonce les pratiques des marques de thon en boîte. Dans un rapport (document en PDF) publié lundi 28 septembre, l'ONG estime que Saupiquet et Petit Navire n'ont pas fait assez d'efforts pour améliorer leurs techniques de pêche durable, rapporte France Info. Les deux groupes se partagent 40% du marché français du thon en boîte.

Système U et Connétable, les bons élèves

Greenpeace pointe notamment du doigt le dispositif de concentration de poisson. Cette technique de pêche, très répandue, consiste à équiper un flotteur d'une balise GPS. Une fois que les poissons se sont approchés, ils sont encerclés par des filets. Le problème, c'est que des espèces menacées d'extinction, comme les requins et les tortues, sont aussi capturées.

L'ONG, qui dresse un classement des marques les plus respectueuses de l'environnement, salue en revanche les efforts de Système U et de Connétable. Ces deux groupes se sont engagés à ne plus vendre de thon tropical pêché avec la technique de concentration de poisson à partir de 2016.