Cet article date de plus de neuf ans.

Pêche au thon rouge en Méditerranée : les quotas relevés de 20% sur trois ans

Après une semaine de discussions, les pays pêcheurs de thon rouge ont annoncé un nouveau quota de pêche annuel en Méditerranée. Il est relevé de 20% sur trois ans. Le stock de poisson a commencé à se reconstituer.
Article rédigé par Baptiste Schweitzer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Les quotas de pêche du thon rouge ont été revus à la hausse © MAXPPP)

La décision était attendue par les pêcheurs. Les pays producteurs de thon rouge  ont décidé de suivre les recommandations de l'Union européenne. Ils viennent d'annoncer une augmentation du quota de pêche du thon rouge en Méditerranée et dans l'Atlantique Est de 20%. Les tractations, menées à Gênes en Italie par la Commission internationale pour la conservation des thonidés (Cicta), ont duré une semaine.

En clair, l'autorisation va passer de 13.500 tonnes par an en 2014 à 23.155 dans trois ans. La surpêche dans les années 90, avec une diminution inquiétante du nombre de thons rouges, avait entraîné la mise en place de quotas drastiques. Une politique qui semble avoir porté ses fruits puisque, selon les scientifiques,  le stock de thons reproducteurs s'élève désormais à 585.000 tonnes contre 150.000 en 2008.  Cette hausse de 20% des quotas de pêche sera toutefois progressive et le quota de 23.155 tonnes pour 2017 sera réexaminé sur une nouvelle évaluation du stock prévue en 2016.

Réactions mitigées des ONG

L'ONG WWF qui assistait à la réunion s'est déjà dite préoccupée par les effets d'une telle hausse sur les stocks de poissons. "C'est dur pour le WWF de considérer 20% d'augmentation annuelle sur les trois années à venir comme une approche modérée. Nous sommes préoccupés à  l'idée que les immenses efforts de conservation qui ont été menés ces dernières années puissent disparaître rapidement ", a réagi lundi Sergi Tudela, responsable du programme Pêche du WWF Méditerranée.

De son côté, l'ONG Oceana explique que les nouveaux quotas de prise du thon rouge "restent dans les limites scientifiques et reflètent l'amélioration naissante du stock ". Elle dénonce en revanche le manque d'action en faveur de la régulation de la pêche à l'espadon et de la protection des requins.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.