Notre-Dame-des-Landes : des biologistes agressés

Des personnes cagoulées ont pris leur matériel, brisé leur pare-brise, crevé les pneus, selon "Le Courrier de l'Ouest".

Le site de Notre-Dame-des-Landes, le 9 juin 2013.
Le site de Notre-Dame-des-Landes, le 9 juin 2013. (JACQUES LOIC / PHOTONONSTOP / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Ils prétendent défendre la cause écologique mais ils s'y prennent de la mauvaise manière". Dépité, un biologiste de l'université d'Angers a relaté au Courrier de l'Ouest comment lui et deux de ses collègues ont été agressés par une dizaine de personnes cagoulées, sur le site de Notre-Dame-des-Landes, mercredi 29 avril.

Des tritons brutalisés

L'incident s'est déroulé tôt, mercredi. "Ils travaillaient sur une mare, dans le cadre du suivi des populations de triton à Vigneux-de-Bretagne", écrit le journal, quand le groupe de personnes cagoulées s'est approché. "Une fille nous a dit : 'Vous savez pourquoi on est là. Ça ne va pas être possible.' Je connais le contexte et je n'ai pas insisté pour éviter d'envenimer la situation", a expliqué le chercheur.

Malgré tout, le groupe d'agresseurs a pris le matériel des scientifiques, brisé à coup de marteau les vitres de leur voiture, crevé les pneu au couteau. Et le chercheur de s'indigner : "Ils se trompent d'ennemi. Ils oublient que notre but, c'est la protection des espèces. (...) Certains ont rejeté les tritons capturés avec brutalité. D'autres ont souillé la mare en y balançant botte, épuisette et seaux. Comment peut-on se revendiquer de la cause animale après cela ?"