Nappes d’hydrocarbures en Corse : la pollution s’éloigne, le travail continue

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Nappes d’hydrocarbures en Corse : la pollution s’éloigne, le travail continue
FRANCE 3
Article rédigé par
N. Boubetra, C. Tronchon, L. Benzaquen, A. Lay, C. Giugliano, R. Chapelard, P. Vaireaux, France 3 Corse, P. Goldman - France 3
France Télévisions

En Corse, les nappes d’hydrocarbures se sont éloignées de la côte orientale. D’importants moyens restent toutefois mobilisés. La situation pourrait rapidement se dégrader en fonction des courants.

Sans relâche, les opérations de dépollution continuent le long de la côte est de la Corse. Les bateaux ont pu récupérer entre trois et quatre tonnes de polluants. Le travail est fastidieux, car les nappes d’hydrocarbures se sont fragmentées. Dimanche 13 juin, les boulettes devenues micro-boulettes dérivent à une dizaine de kilomètres de Porto-Vecchio, en direction du sud-est.

"Un travail de fourmi"

"Il y a encore un travail de fourmi, car la pollution s’étant morcelée, elle s’est dispersée, et donc il faut aller dans plein de petits endroits où il y a un peu de pollution", détaille Christine Ribbe, porte-parole de la préfecture maritime. Selon les autorités, le risque d’une marée noire est, pour le moment, écarté. Depuis samedi 12 juin, les plages sont interdites. Provoquée par le dégazage de bateau, cette pollution est l’une des pires dans la région depuis trois ans. Une enquête est en cours pour retrouver les responsables.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.