Marseille : des braconniers condamnés pour préjudice écologique

Quatre braconniers ont été condamnés à payer près de 385 000 euros de dommages pour préjudice écologique. Ils pêchaient des espèces vulnérables pour ensuite en tirer profit.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ce sont des vidéos qui passent mal aujourd'hui. Quatre plongeurs avaient pris l'habitude de se filmer lorsqu'ils pêchaient dans le Parc national des Calanques à Marseille (Bouches-du-Rhône), une activité interdite. La justice vient de leur infliger une amende de 385 000 euros pour préjudice écologique. "La nature a un coût et on ne peut plus y faire n'importe quoi", se réjouit le président du parc Didier Réault. "La justice a reconnu le préjudice à une hauteur importante et c'est ça qui compte. J'espère que ça donnera un signal à tous ceux qui seraient tentés de contrevenir à la loi."

Un commerce lucratif

Entre 2015 et 2017, les quatre braconniers ont pêché des tonnes de poissons en tout genre : mérous, oursins, poulpes etc... Ces espèces vulnérables, pêchées au harpon, étaient ensuite revendues aux restaurateurs et écaillers locaux. Pour lutter contre ces dérives, les militants écologistes réclament la mise en place d'une instance judiciaire environnementale comme en Suède ou en Espagne.

Le JT
Les autres sujets du JT
C\'est une première : le délit de préjudice écologique a été reconnu vendredi 6 mars par un tribunal à Marseille (Bouches-du-Rhône).
C'est une première : le délit de préjudice écologique a été reconnu vendredi 6 mars par un tribunal à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BORIS HORVAT / AFP)