Loos-en-Gohelle : les terrils passent au vert

Comment financer la transition énergétique quand les budgets sont en baisse et que l'activité économique est ralentie ? C'est en tout cas un pari réussi par Loos-en-Gohelle, commune du Pas-de-Calais : cette ancienne ville minière est passée au vert. 

Voir la vidéo
France 2

Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), ville minière de 7 000 habitants, a réussi sa reconversion. Au pied des terrils, où l'herbe repousse désormais, un champ expérimental de panneaux solaires. Le toit de l'église est équipé en panneaux solaires, et alimente 70 ménages. L'ancienne maison des ingénieurs a été rénovée et peut désormais se targuer d'une très basse consommation. De même, la ville a  construit des logements sociaux haute qualité environnementale. Chantale Guilbert a déménagé dans cet immeuble il y a tout juste un an, et constate la différence sur sa facture énergétique : "ça fait un peu plus de 50 €, mais pas beaucoup, une cinquantaine d'euros par mois". Avant d'ajouter : "Avant, j'avais 70 € de gaz, et 35 € d'électricité. Donc ça représente la moitié d'économie".

10 % des terres agricoles sont passées au bio

Mais les habitants s'y retrouvent aussi en ce qui concerne la qualité de vie : partout, des jardins partagés, une ceinture verte autour de la ville ; des herbes hautes, pesticides interdits, chacun fait attention. Les agriculteurs aussi ont pris le pli : Pierre Damageux cultivait la betterave en intensif avant de se convertir au bio voilà dix ans, et a fait figure de précurseur à Loos. "Le fait d'être déjà dans un groupe, ça a tiré les autres à faire un petit peu comme moi", confie-t-il. Aujourd'hui, 10 % des terres agricoles de la ville sont passées au bio. L'ancienne ville noire, celle du charbon, est définitivement devenue un modèle vert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Panneaux solaires, Pas-de-Calais
Panneaux solaires, Pas-de-Calais (FRANCE 2)