Les Canaries disent non au pétrole

L’archipel espagnol est vent debout contre les recherches pétrolières de Repsol. Des centaines de manifestants se sont rassemblés dimanche soir sur ces sept îles situées en face du Maroc. Ils protestent contre les forages offshores qui ont commencé cette semaine au large de Fuerteventura.

(Manifestation des "anti-pétrole" devant la préfecture de Fuerteventura © Radio France / Anne-Laure Barral)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Devant la préfecture de Fuerteventura à Puerto del Rosario, les militants sont venus avec une urne en carton et du papier recyclé en guise de bulletins de vote pour simuler le référendum local qui devait avoir lieu ce dimanche. La consultation publique que voulait organiser le Cabildo (le gouvernement local) devait montrer la large opposition de la population aux recherches pétrolières offshores de Repsol. Mais Madrid l’a suspendu en le déclarant illégal. En effet, c’est le gouvernement central qui détient la compétence énergétique, comme en France.

Allende, une jeune sociologue, fait partie de la cinquantaine de militants présents. Elle écrit sur son bulletin une lettre au père Noël mais adressée à Repsol.  "Cher Repsol, j’ai été bien sage cette année. J’aimerais avoir une île de Fuerteventura avec des énergies renouvelables. J’aimerais garder une mer avec des baleines pour que mes enfants puissent un jour les voir ", dit-elle dans un sourire.

(© Radio France / Anne-Laure Barral)

Un risque pour l'alimentation en eau potable de l'archipel

Pour Judith Morales, ces forages pétroliers font courir un grand risque aux habitants de Fuerteventura. "Nous n’avons pas de ressources hydriques, nous dépendons à 100% des usines de dessalement d’eau de mer. Et s’il y avait une fuite sur la plateforme nous, n’aurions que 48h de réserves en eau ", tempête la militante de la plateforme citoyenne Pas de Pétrole aux Canaries.

Cette manifestation, à l’appel des écologistes en action et des jeunesses socialistes, avait lieu simultanément sur les sept îles de l’archipel. Leur mot d’ordre : "Non au pétrole, oui aux énergies renouvelables". Une nouvelle manifestation est prévue en fin de semaine, sur des bateaux près de la zone de forage cette fois. 

A LIRE AUSSI La colère gronde aux Canaries contre les prospections pétrolières