Lac d'Annecy : le chemin de la discorde

La loi oblige les propriétaires de terrains autour du lac d'Annecy (Haute-Savoie) à permettre l'accès à la rive. Mais certains s'y opposent et construisent des barrières.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le lac d'Annecy (Haute-Savoie), ses eaux cristallines, ses belles propriétés et ses 35 kilomètres de rives, appréciées des randonneurs. On peut en faire le tour à pied, c'est en tous cas ce que permet la loi, mais cette règle, tous les propriétaires ne la respectent pas et mettent des obstacles, comme des grillages ou bien des murs en béton.

La loi sur l'eau de 2006 crée une obligation pour les propriétaires : la servitude de marchepied. Selon la loi, "les propriétaires riverains d'un cours d'eau ou d'un lac domanial ne peuvent planter d'arbres ni se clore par haies ou autrement qu'à une distance de 3,25 mètres".

Un enjeu local

L'association qui représente les propriétaires du bord du lac préfère promouvoir un autre sentier, plus éloigné de la rive et des propriétés. Pour ceux qui souhaitent malgré tout faire respecter la loi, il faut saisir la justice pour libérer le passage lorsqu'il n'est pas dégagé. Un enjeu pour cette association et pour les trois millions de touristes qui visitent chaque année le lac d'Annecy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vu sur le lac d\'Annecy (Haute-Savoie) depuis le col de la Forclaz, le 17 août 2016.
Vu sur le lac d'Annecy (Haute-Savoie) depuis le col de la Forclaz, le 17 août 2016. (JEAN PIERRE CLATOT / AFP)