La production française de miel a connu une nouvelle année "catastrophique" en 2016

La production n'a atteint que 9 000 tonnes en 2016, soit 1 000 tonnes de moins qu'en 2014, considérée comme "la pire année de l'apiculture française". En cause, notamment : une météo très défavorable.

Une ruche chez un apiculteur de Haute-Savoie, le 24 août 2015.
Une ruche chez un apiculteur de Haute-Savoie, le 24 août 2015. (AMELIE-BENOIST / BSIP / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La production de miel en France a connu en 2016 "une nouvelle année catastrophique" en raison de la météo, annonce l'Union Nationale de l'Apiculture Française (Unaf) jeudi 22 septembre. La production nationale est d'environ 9 000 tonnes cette année, soit 1 000 tonnes de moins qu'en 2014, considérée comme "la pire année de l'apiculture française".

Certaines colonies d'abeilles sont "en grande souffrance"

"Des conditions climatiques extrêmement contrastées avec des pluies abondantes et un printemps tardif, suivis d'une grande période de sécheresse et de vent du nord n'ont pas permis aux apiculteurs de faire des récoltes convenables", explique l'Unaf.

De nombreux apiculteurs s'inquiètent en outre de l'augmentation du taux de mortalité des abeilles, menacées par l'utilisation de pesticides et par des espèces invasives comme les frelons asiatiques. Certaines colonies sont "en grande souffrance" et les producteurs "se demandent si leur cheptel passera l'hiver".

L'Unaf demande des aides exceptionnelles de l'Etat

Relevant des baisses de production allant "de 60 à plus de 80%" selon les régions, l'Unaf a écrit au ministre de l'Agriculture pour obtenir "la reconnaissance en calamité agricole pour les régions les plus touchées et des aides exceptionnelles", selon un communiqué de l'organisation.

Elle "s'alarme du drame que vivent de nombreuses exploitations apicoles confrontées à un manque de miel sans précédent qui met en péril leur survie économique".

La production de miel française, qui a été divisée par trois en vingt ans, avait connu une embellie en 2015, avec une production estimée entre 15 000 et 17 000 tonnes. Selon l'Unaf, il s'agissait d'une "année normale", après trois années catastrophiques.