Cet article date de plus de sept ans.

L'avenir du Groenland assombri par une neige moins blanche

Touché par des impuretés liées notamment à la pollution, le manteau neigeux devient de plus en plus gris et se réduit de 27 milliards de tonnes par an.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La neige s'assombrit au Groenland, selon une étude publiée dans "Nature Geoscience", le 8 juin 2014. (ONLY FRANCE / AFP)

Finie l'image d'un Groenland au blanc immaculé. La neige est de plus en plus sale, comme le révèle une étude publiée dans Nature Geoscience en juin et relayée par Le Parisien, mardi 15 juillet. L'étude, menée par des chercheurs de Météo France et du CNRS, s'appuie sur des images satellites. Ces clichés montrent que, depuis 2009, les terres glacières s'assombrissent au printemps pendant la période de plein soleil, de mai à juillet. Anecdotique ? Inquiétant ? Francetv info décrypte ce phénomène.

Une hausse des impuretés

Les chercheurs ont observé une hausse des dépôts d'impuretés. Tout d'abord, les traces noires observées sont liées au dépôt de carbone de suie. Ses particules sont "émises par les différents types de combustion dans l'hémisphère nord", précise Le Figaro. Il s'agit, par exemple, des polluants provenant des pots d'échappement des voitures.

Mais l'étude montre également que ce carbone de suie n'est pas seul en cause. Les impuretés minérales, symbolisées sur les images satellite par des "touches colorées", jouent un rôle croissant. "Au Groenland, la quantité de poussières est telle que leur impact est au moins aussi important que celui de la suie", précise Marie Dumont, chercheuse de Météo France et auteure de l'étude, citée par le quotidien. Cette recrudescence des impuretés minérales s'explique notamment par les éruptions volcaniques en Islande de 2010 et 2011, détaille Le Figaro.

Par ailleurs, les incendies de forêts en Sibérie et aux Etats-Unis en 2012 sont ausi responsables, selon Kaitlin Keegan, chercheuse à l'université de Dartmouth (Etats-Unis), rapporte Le Guardian (en anglais).

La fonte des neiges accélérée

En 2012, la Nasa a observé que la quasi-totalité de la surface du Groenland avait fondu. La dernière étude révèle que cette hausse des impuretés accélère la fonte des neiges. "Car moins la neige est blanche, moins elle réfléchit les rayons du soleil et plus la fonte s'accélère", explique Le Parisien. 

Un vrai cercle vicieux puisqu'en absorbant les rayons du soleil, la température grimpe, ce qui entraine une augmentation  du "diamètre des grains de neige de quelques dizaines de microns à près d'un millimètre". Et plus gros, "les grains absorbent mieux le rayonnement solaire et fondent plus vite", détaille Le Figaro.

Les chercheurs recommandent de prendre en compte "l'augmentation possible du dépôt d'impuretés dans le futur" dans les projections climatiques au Groenland, conclut Le Parisien. Car ces poussières et ces suies contribuent à réduire la masse du manteau neigeux du Groenland de 27 milliards de tonnes par an, selon le Figaro.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.