"J'ai subi tellement d'attaques que vous n'allez pas me déstabiliser" : Ségolène Royal répond à l'enquête de la cellule investigation de Radio France

L'enquête de la cellule investigation de Radio France révèle, vendredi, que l'ambassadrice des pôles use des moyens qui lui sont alloués par le Quai d'Orsay pour ses activités personnelles.

Ségolène Royal, ambassadrice des pôles. 
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles.  (PIERRE TEYSSOT / MAXPPP)

"Je vais porter plainte pour diffamation", a déclaré sur franceinfo, Ségolène Royal après les révélations de la cellule investigation de Radio France publiées vendredi 15 novembre. Cette enquête révèle que Ségolène Royal utilise les moyens que le Quai d'Orsay met à sa disposition pour des missions qui semblent très éloignées de sa fonction d'ambassadrice des pôles, qu'elle occupe depuis septembre 2017.

Pour l'assister dans ses fonctions d'ambassadrice Ségolène Royal dispose de trois collaborateurs payés par le ministère des Affaires étrangères. Or il apparaît que tous ont été aperçus ces derniers mois sur des missions a priori sans rapport avec la diplomatie.

Que vous vous en preniez à des salariés, ça non.Ségolène Royalsur franceinfo

"Que vous m'attaquiez moi, j'ai l'habitude c'est malheureusement le lot des responsables politiques", s'est agacée l'ancienne ministre et candidate à la présidentielle avant de défendre ses équipes. "Que vous vous en preniez à des causes humanitaires, à la cause des femmes, à la cause écologique, ça non", a lancé Ségolène Royal. "J'ai subi tellement d'attaques, de dénigrements, d'insultes que vous n'allez pas me déstabiliser", a-t-elle précisé.

Des conseillers qui travaillent pour elle "sur leur temps libre"

Dans cette enquête, il apparaît également que ces salariés du Quai d'Orsay ont effectué des missions au profit de la fondation de Ségolène Royal, Désirs d'avenir pour la Planète. Certaines semblaient même connues du ministère. Un document de l'ambassade de France au Sénégal, que la cellule de Radio France a obtenu, explique que le conseiller de l'ambassadrice des pôles est allé en Afrique superviser les travaux promus par la fondation sur des maternités.

"Ça fait des années que je suis entourée d'équipes, de gens qui travaillent avec moi depuis des années, mais ils le font sur leur temps libre. Ils le font bénévolement. C'est un travail pour associatifs, c'est un travail citoyen. Ce n'est pas parce qu'on est fonctionnaire qu'on n'a pas le droit de donner son temps à des associations pour faire du travail humanitaire. On devrait même les féliciter", se défend Ségolène Royal.

C'est la maison d'édition qui prend en charge tout ce qui concerne les déplacements pour la promotion du livre.Ségolène Royalsur franceinfo

Et l'ancienne ministre de l'Écologie de s'interroger : "Vous ne trouvez pas que c'est bizarre ce tir groupé d'attaques diffamatoires ? Je donne une interview politique, je fais des émissions politiques, je dis ce que je pense sur le désordre qui règne actuellement en France. On a devant nous une grève très dure, on a des mouvements du milieu hospitalier. C'est triste à voir et je le dis très clairement. Je vois que je suis soutenue et tous ceux qui sont désolés de ces attaques me disent 'tiens c'est bizarre depuis que tu parles politique il y a un tir groupé d'attaques'."

Interrogée sur une possible envie de se présenter en 2022, Ségolène Royal répond : "On verra, mais en tous cas personne ne va me déstabiliser".