Inondations de Biot (Alpes-Maritmes) : une famille porte plainte

Dans la nuit du 3 au 4 octobre dernier, trois pensionnaires de la maison de retraite de Biot (Alpes-Maritimes) ont péri, piégés par les flots. La famille d'une d'entre elles a décidé de porter plainte.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Trois pensionnaires du centre pour personnes âgées de Biot (Alpes-Maritimes) avaient péri noyées, après des inondations, le 4 octobre dernier. La famille d'une d'entre elles porte plainte pour tenter de comprendre. Jacqueline Colombier, 91 ans, avait la chambre la plus au fond du rez-de-chaussée. Aujourd'hui, sa petite fille, Sandrine Delaup, est rongée par le chagrin et la culpabilité, car l'établissement avait déjà été inondé en 1993, 1999 et 2005, ce qu'elle ne savait pas. Mais aujourd'hui, avec son mari, elle veut des réponses, alors elle a déposé plainte contre X pour homicide involontaire. "On ne peut pas accepter ce décès sans rien faire, ce serait inhumain", explique-t-elle.

Les alarmes ont retenti après le drame

Dans cette famille, ni les parents ni les enfants ne se sont remis de cette tragédie dans laquelle ils ont perdu un être cher, mais aussi tous leurs effets personnels et professionnels. Dans sa maison en chantier, Denis Delaup veut dire sa colère et sa détresse. "On veut que les politiques prennent conscience de l'ampleur des dégâts. Je ne me paye plus de salaire pour maintenir l'entreprise à flot", témoigne-t-il, au bord des larmes. Le groupe propriétaire de la maison de retraite a refusé de parler à l'équipe de France 3, se contentant de préciser que le bâtiment était aux normes et que les alarmes ont retenti après le drame.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le 6 octobre 2015, l\'eau est montée jusqu\'à 1m70 dans la ville de Biot (Alpes-Maritimes). A la suite des violentes pluies qui ont inondé le sud de la France, 32 villes ont été placées en état de catastrophe naturelle dont Nice, Antibes et Saint-Raphaël.
Le 6 octobre 2015, l'eau est montée jusqu'à 1m70 dans la ville de Biot (Alpes-Maritimes). A la suite des violentes pluies qui ont inondé le sud de la France, 32 villes ont été placées en état de catastrophe naturelle dont Nice, Antibes et Saint-Raphaël. (JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)