Sommet des Jeunes sur le changement climatique : "Il faut commencer à être sérieux !"

Réunis jusqu'à jeudi en Italie, 400 jeunes venus des quatre coins de la planète vont débattre pendant trois jours pour proposer des solutions au dérèglement climatique. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La militante écologiste suédoise Greta Thunberg et Vanessa Nakaté, militante ougandaise pour la justice climatique, au sommet des Jeunes sur le changement climatique à Milan mardi 28 septembre.  (MATTEO BAZZI / ANSA)

Ils viennent d'Italie, du Congo ou encore d'Afghanistan. Âgés de 15 à 29 ans, 400 jeunes se réunissent à partir de mardi 28 septembre pour participer au sommet des Jeunes "Youth4Climate : Driving Ambition" organisé par l'ONU, à Milan, en Italie. À l'issue de trois jours de débats sur le changement climatique, ils remettront leurs propositions aux différents ministres et chefs d'État participants à la COP26 de Glasgow qui se tiendra, elle, du 1er au 12 novembre prochain.  

Quatre grandes pistes de réflexion sont proposées aux participants : les jeunes comme moteurs de l'ambition climatique, la relance durable, l'implication des acteurs non gouvernementaux, et enfin la sensibilisation de la société aux défis climatiques. "Le plus important c'est la décarbonisation de tout", estime Federica Gasbarro, qui participe au sommet pour l'Italie. "On vit dans une société énergivore mais les ressources sont limitées. C'est de l'énergie non renouvelable. C'est ce que je veux dire aux chefs d'États : il faut commencer à être sérieux !" clame la jeune femme. 

Une ambition de peser sur la COP26

La synthèse des discussions sera remise jeudi 30 septembre aux ministres présents à Milan en amont de la COP26 (Conférence des parties des nations unies sur le changement climatique). Un document qui se doit d'être efficace estime Daniele Guadagnolo, l'autre jeune représentant italien. "On doit proposer des actions faisables et que l'on peut appliquer dans plusieurs parties du monde, défend-il. On doit pouvoir collaborer et communiquer avec les personnes qui vont mettre en pratique ces actions."

"L'un de nos objectifs principaux c'est donc de faire un document qui sera pris sérieusement en considération par les ministres."

Daniele Guadagnolo, représentant de l'Italie

à franceinfo


Samedi dernier les représentants italiens ont été reçus par le pape. "Vous n'êtes pas l'avenir, vous êtes le présent, leur a assuré le souverain pontife. Je vous souhaite de faire du bruit, de vous faire entendre."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Greta Thunberg

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.