Climat : un sommet pour rien à New York ?

La sécurité a été renforcée à New York (États-Unis) dimanche 22 septembre à la veille d'un sommet sur le climat. Une soixantaine de dirigeants, dont Emmanuel Macron, y participent. 

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Emmanuel Macron, Boris Johnson, Angela Merkel doivent venir lundi 23 septembre à New York (États-Unis) pour un sommet sur le climat avant l'assemblée générale de l'ONU. Les yeux sont rivés sur les dirigeants du monde après les mobilisations massives samedi : quatre millions de personnes dans le monde, parmi lesquelles 250 000 à New York emmenées par la Suédoise âgée de 16 ans Greta Thunberg.

Urgence à agir

Les jeunes rappellent simplement ce que disent les scientifiques : il y a urgence à agir. C'est ce que ne cesse de répéter aussi le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, qui insiste sur l'importance de ce sommet. Il demande des objectifs concrets aux gouvernements : réduire de 50% leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. C'est colossal et c'est mal parti. Selon l'ONU, 75 des 195 pays signataires de l'accord de Paris ont dit leur intention de le faire. Les États-Unis n'en font pas partie et Donald Trump sera absent du sommet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Antonio Guterres, le secrétaire général de l\'ONU, au siège des Nations unies, à New York, le 18 janvier 2019.
Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, au siège des Nations unies, à New York, le 18 janvier 2019. (ATILGAN OZDIL / ANADOLU AGENCY / AFP)