Aux Etats-Unis, le climat, Greta Thunberg et les puissants

Greta Thunberg demande des comptes aux dirigeants réunis à l'ONU autour de l'urgence climatique. 66 États souscrivent au principe d'une neutralité carbone d'ici 2050. Les militants écologistes attaquent en justice la France pour non-respect de ses engagements.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'œil combatif et la mine renfrognée, Greta Thunberg a regardé Donald Trump qui rentrait dans la salle du sommet de l'ONU sur le climat à New York (États-Unis). Le président américain, qui ne devait initialement pas y assister, y a quand même fait une apparition. Pas de quoi impressionner Greta Thunberg, qui est montée à la tribune pour parler à ce parterre de dirigeants mondiaux.

"Vous avez volé mon enfance"

"Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos mots creux, et pourtant, je fais partie des privilégiés. Les gens souffrent, meurent, des écosystèmes entiers s'écroulent. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle extinction de masse, et tout ce que vous trouvez à dire, c'est parler d'argent et de contes de fées sur la croissance économique. Comment osez-vous ?", a lancé la Suédoise âgée de 16 ans. Emmanuel Macron a lui aussi laissé transparaître son énervement, accusant certains pays européens, dont la Pologne, de ne pas jouer le jeu.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Seize jeunes militants, dont Greta Thunberg (au premier plan) ont déposé, le 23 septembre 2019, un recours juridique auprès de l\'ONU dénonçant l\'inaction des Etats face au changement climatique.
Seize jeunes militants, dont Greta Thunberg (au premier plan) ont déposé, le 23 septembre 2019, un recours juridique auprès de l'ONU dénonçant l'inaction des Etats face au changement climatique. (KENA BETANCUR / AFP)