Gironde : la présence des écoles à proximité des vignes pose questions

En cause, l'utilisation de pesticides potentiellement nocifs pour la santé, par les viticulteurs.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

À Preignac (Gironde) une étude rendue publique cet été a montré que les cancers de l'enfant étaient six fois plus nombreux dans cette commune qu'ailleurs en France. Là-bas, habitations et écoles côtoient les pieds de vigne. Or celles-ci sont traitées par des pesticides. La question sur le lien de causalité demeure. D'autres communes sont concernées par le problème. "À Villeneuve (Gironde), 23 écoliers et leur institutrice avaient été pris de malaises après un épandage dans une ville voisine", explique Nicolas Chateauneuf. "Il y a également deux autres cas, à Monestier et Listrac-Médoc, mais là ce sont des ouvriers viticoles qui ont manipulé ou respiré des pesticides qui sont tombés malades", poursuit le journaliste.

Des produits toxiques

Dans un des cas, le salarié est mort et la famille essaye de faire reconnaître la responsabilité des pesticides dans la déclaration de la maladie.
Ces pesticides souvent utilisés notamment contre le mildiou et l'oïdium sont toxiques pour l'environnement et pour l'homme et demandent souvent l'utilisation d'un masque et de gants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un viticulteur traite ses champs de vignes, le 15 mai 2009.
Un viticulteur traite ses champs de vignes, le 15 mai 2009. ( MAXPPP)