Gaspillage : faut-il interdire les prospectus ?

L'UFC-Que Choisir alerte sur la pollution des prospectus et ce gâchis de papier : 2 kilos par mois et par ménage en 2004, 2,3 kilos en 2018. 

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En six ans, la publicité papier a enflé chez Pierre Grandperrin de 80 %. Et c'est bien ce qui le tracasse : "Dans une année, ma publicité dans la boite aux lettres, ça représente deux arbres". 20 milliards de prospectus par an, c'est un quart de tout le papier produit en France. Et cela sert à quoi ? Pas grand-chose. "Ils sont complètement cinglés avec ça, ça leur coute plus cher que les clients qu'ils vont récupérer", résume un retraité, lucide. La moitié de ces prospectus vient de la grande distribution : en un seul mois, l'UFC-Que choisir a compté entre 6 et 7 prospectus distribués aveuglément.

Coût : 200 euros par an pour chaque foyer

Est-ce pour autant efficace ? Silence radio chez Carrefour et Leclerc. L'autocollant "stop pub" est respecté dans 8 cas sur dix, car de plus ne plus de consommateurs veulent éviter le gaspillage. De la fabrication à la collecte des déchets, ces prospectus coûtent 200 euros par an à chaque foyer de quatre personnes. Ce papier est en effet très peu recyclé en France, selon Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir. "Donc ça va dans les ordures ménagères, donc vous allez le payer dans le coût de la taxe des ordures ménagères." L'UFC demande aujourd'hui aux annonceurs de payer beaucoup plus pour le traitement de ces déchets afin de limiter le gaspillage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Presse
Presse (BERNARD JAUBERT / ONLY FRANCE)