Environnement : la ministre de la Transition énergétique "regrette" le choix de TotalEnergies d'augmenter sa production d'hydrocarbures

"Pour agir sur les émissions liées à l'utilisation des hydrocarbures, il faut des politiques de baisse de l'utilisation des fossiles", a martelé Agnès Pannier-Runacher dans une interview publiée mardi par "Le Monde".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, à Paris, le 15 novembre 2023. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

L'interview ne passe pas inaperçue. La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a dit "regretter" la décision de TotalEnergies de produire davantage à horizon 2030.

"C'est un fait et je le regrette : les entreprises pétrolières et gazières veulent poursuivre leurs activités d'exploration et de production", a-t-elle répondu dans une interview publiée mardi par Le Monde, qui l'interrogeait sur le choix du géant français de produire de plus grandes quantités à l'horizon 2030.

Agir sur les émissions

Pour la ministre, "le premier sujet est d'obtenir de l'ensemble du secteur des décisions sur les émissions liées à la production. Et pour agir sur les émissions liées à l'utilisation des hydrocarbures, il faut des politiques de baisse de l'utilisation des fossiles". "C'est ce que nous mettons en place : à un moment, le pétrole sera mécaniquement absent du [bouquet] énergétique français et ce sera pareil pour tout le continent européen. Alors pourquoi développer de nouveaux actifs ? Je le dis sans détour : une entreprise pétro-gazière qui ne sait pas inventer son modèle décaborné est sans avenir", a-t-elle ajouté.

Fin septembre, TotalEnergies a annoncé qu'il comptait "augmenter sa production d'hydrocarbures de 2 à 3% par an sur les cinq prochaines années", notamment pour répondre à la demande dans les pays émergents. Jusqu'alors, la major française ne communiquait pas d'objectif chiffré, et sa production pétrogazière entre 2019 et 2022 n'avait cessé de baisser.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.