Energie solaire : la centrale de la discorde

Faut-il sacrifier nos forêts au nom de la transition énergétique ? Des milliers d’arbres pourraient ainsi être abattus dans les Landes pour y implanter un parc géant de panneaux solaires.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des pins maritimes à perte de vue. Bordé par l’océan Atlantique, le massif forestier des Landes de Gascogne constitue un vaste triangle vert réparti sur trois départements (Gironde, Lot-et-Garonne, Landes). C’est dans le Lot-et-Garonne que pourrait être implanté le plus grand parc solaire d’Europe : 2 000 hectares. À l’image de celui de Cestas en Gironde mais huit fois plus grand. Le projet divise. Pour les collectivités locales, c’est une aubaine. Pour les forestiers, un projet contre-nature.

Un demi-million d'euros par an pour la région

"Notre combat, c’est le photovoltaïque mais pas dans un milieu naturel, dans la forêt. La seule manière de sortir du changement climatique, c’est faire de la reforestation, planter des arbres. Et ici, en France, on fait l’inverse. Il y a un vrai problème", explique Guillaume Rielland, secrétaire général adjoint du syndicat des sylviculteurs du Lot-et-Garonne. Cinq communes se partageront les panneaux solaires répartis sur neuf sites. Les retombées pour la région est d'un demi-million d'euros par an. Le tout, sans argent public.

Le JT
Les autres sujets du JT
Faut-il sacrifier nos forêts au nom de la transition énergétique ? Des milliers d’arbres pourraient ainsi abattus dans les Landes pour y implanter un parc géant de panneaux solaires.
Faut-il sacrifier nos forêts au nom de la transition énergétique ? Des milliers d’arbres pourraient ainsi abattus dans les Landes pour y implanter un parc géant de panneaux solaires. (France 2)