Des déchets en plastique découverts dans la fosse des Mariannes, à près de 11 kilomètres de profondeur

L'explorateur texan Victor Vescovo a battu un nouveau record de profondeur, en atteignant 10 928 mètres à bord de son sous-marin. Même là, il a découvert du plastique. 

L\'explorateur américain Victor Vescovo à bord du sous-marin \"DSV Limiting Factor\" dans la fosse des Mariannes, dans une image non datée fournie par la chaîne américaine Discovery Channel. 
L'explorateur américain Victor Vescovo à bord du sous-marin "DSV Limiting Factor" dans la fosse des Mariannes, dans une image non datée fournie par la chaîne américaine Discovery Channel.  (DISCOVERY CHANNEL / REUTERS)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'explorateur Victor Vescovo a battu le record de la plongée la plus profonde jamais réalisée, en atteignant 10 928 mètres dans la fosse des Mariannes de l'océan Pacifique. Mais même dans ces impénétrables abysses, l'officier à la retraite a eu la surprise de découvrir plusieurs déchets en plastique, lors d'une sortie de quatre heures à bord du sous-marin DSV Limiting Factor"C'était très décevant de voir ces traces de contamination humaine dans le point le plus profond de l'océan", a-t-il déclaré. Cet investisseur a également aperçu des objets angulaires en métal ou en plastique, dont l'un portait une écriture.

Sur le terrain biologique, l'équipe de la mission pense avoir découvert au total quatre nouvelles espèces de crustacés. Victor Vescovo a par exemple observé des anthropodes crevettes à longues pattes et antennes ou encore des "cochons de mer" translucides, semblables à des concombres de mer. Les scientifiques envisagent désormais de réaliser des tests sur les individus prélevés afin de vérifier s'ils contiennent des microplastiques, précise la BBC (en anglais). Par le passé, en effet, des chercheurs ont déjà découvert (en anglais) de grandes quantités de microplastiques dans les entrailles de mammifères océaniques profonds comme les baleines.

Les océans traités comme "un bassin de collecte des ordures"

Avec cette triste découverte, Victor Vescovo veut sensibiliser le plus grand nombre à la pollution marine et inciter les gouvernements à mieux appliquer les réglementations existantes ou à en adopter de nouvelles. Les océans ne sont "pas un grand bassin de collecte des ordures, même s'il sont traités comme tel", s'est-il notamment indigné. Selon les Nations unies, les pollutions aux déchets plastiques ont atteint des proportions préoccupantes, avec 100 millions de tonnes déversés chaque jour.

Au cours des trois dernières semaines, l’expédition a effectué quatre plongées dans la fosse des Mariannes, à l'aide d'un sous-marin conçu spécialement pour résister aux très fortes pressions des profondeurs. La mission a multiplié les prélèvements d'échantillons biologiques et de roches.

C'était la troisième fois que les humains plongent au plus profond de l'océan, appelé Challenger Deep. Le cinéaste canadien James Cameron a été le dernier à le visiter en 2012 dans son sous-marin, atteignant une profondeur de 35 787 pieds (10 908 mètres). Avant la plongée de Cameron, la toute première expédition à destination de Challenger Deep avait été réalisée par la marine américaine en 1960, avec une profondeur de 10 912 mètres.