Nucléaire : la ZAD de Bure a été évacuée

Les forces de l'ordre ont évacué de force la zone occupée par les opposants à un projet d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure, dans la Meuse, ce jeudi 22 février.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Sur le site, il n'y a plus d'occupants. En une journée, ce jeudi 22 février, la ZAD de Bure n'est plus qu'un camp désertique d'où s'échappaient encore quelques fumerolles dans l'après-midi. Les cabanes ont été livrées à la mâchoire des bulldozers. À la lueur des lampes torches, les forces de l'ordre commencent l'évacuation. À 6h15 du matin, 500 militaires sont mobilisés sur le site pour évacuer une quarantaine d'opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires du bois Lejuc à Bure, dans la Meuse. Ces derniers décident alors de brûler une partie de leur abri. Aucun incident majeur n'est à déplorer.

Les opposants s'accrochent

Dans le village de Bure, certains militants ont donné du fil à retordre aux gendarmes. L'un d'entre eux crie, réfugié sur un toit, avant d'être délogé par les forces de l'ordre. Les militants occupaient le site depuis un an et demi pour lutter contre le projet d'enfouissement de déchets nucléaires. Dans l'après-midi, des soutiens ont manifesté devant plusieurs préfectures. Ils l'affirment, ils continueront leur combat. Ce soir, quelques opposants manifestent toujours à Bar-le-Duc, et les forces de l'ordre restent mobilisées.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'évacuation du site de Bure dans la Meuse a commencé au petit matin le 22 février.
L'évacuation du site de Bure dans la Meuse a commencé au petit matin le 22 février. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)