Enfouissement de déchets nucléaire dans la Meuse : 500 gendarmes évacuent la ZAD de Bure

À Bure, dans la Meuse, ce jeudi 22 février, la gendarmerie est chargée d'expulser une quarantaine de zadistes opposants à un projet d'enfouissement de déchets nucléaires.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'opération est toujours en cours à la mi-journée. L'intervention est filmée par la gendarmerie nationale. À la lueur des lampes torches, les forces de l'ordre commencent l'évacuation. À 6h15 du matin le jeudi 22 février, 500 militaires sont mobilisés sur le site pour évacuer une quarantaine d'opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires du bois Lejuc à Bure, dans la Meuse. Ces derniers décident alors de brûler une partie de leur abri. Quelques heures plus tard, les gendarmes ont progressé et découvrent un camp retranché et des cabanes. Il n'y a pour l'instant pas d'incident majeur, mais l'opération est toujours en cours à la mi-journée.

Plusieurs mois d'occupation

À 500 mètres sous la forêt doivent être enfouis 85 000 mètres cubes de déchets nucléaires dans plusieurs centaines de kilomètres de galeries. En expulsant les zadistes, les gendarmes appliquent une décision prise en avril dernier par le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc. Depuis des mois, les opposants squattaient les lieux. L'évacuation a été décidée à la fin de la semaine dernière et va se poursuivre toute la journée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gendarmes dans le bois Lejuc, sur une photo diffusée par la gendarmerie nationale, le 22 février 2018 à Bure (Meuse).
Des gendarmes dans le bois Lejuc, sur une photo diffusée par la gendarmerie nationale, le 22 février 2018 à Bure (Meuse). (GENDARMERIE NATIONALE / AFP)