Dans certains supermarchés, on peut désormais amener sa propre boîte en plastique pour acheter la viande ou le fromage à la coupe

Les magasins Carrefour acceptent désormais vos récipents pour les rayons poisson, charcuterie ou fromage.

Un rayon boucherie d\'un supermarché à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), le 26 février 2013.
Un rayon boucherie d'un supermarché à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), le 26 février 2013. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Remplacer les sachets plastiques par des boîtes en plastique sorties de nos placards, cela existe déjà dans certains petits commerces, mais la grande distribution s'y met, elle aussi. "Dans plus de 1 500 magasins Carrefour, vous avez la possibilité de venir avec votre propre emballage alimentaire", explique Bertrand Swiderski, le directeur du développement durable chez cette enseigne. "On confie ça à notre personnel, qui vérifie si l'emballage est propre, on fait la pesée, vous récupérez l'emballage, vous le nettoyez à la maison et vous revenez, comme ça on a supprimé l'emballage jetable."

C'est bien pour réduire la quantité de plastique qui est utilisée et éviter d'en recréer.Un client à franceinfo

Depuis mercredi 6 mars, les magasins Carrefour tentent de réduire leurs emballages dans les rayons dits "de vente assistée", pour le poisson, la viande et le fromage à la coupe. C'est une concrétisation du "pacte national sur les emballages plastique" conclu le mois dernier entre le gouvernment, des ONG et des entreprises. 

Dans les rayons, les clients découvrent le système et sont plutôt séduits : "C'est très intéressant, pour la planète surtout", estime cette vieille dame. "Je trouve que c'est une bonne idée. Je n'avais pas vu le dispositif, mais je vais le faire oui, pourquoi pas", juge pour sa part ce consommateur.

Un geste qu'il "faudrait encourager"

Avec un bémol, toutefois : "On n'a pas toujours sa boîte sur soi, c'est ça le problème. Autrement c'est bien", nuance une cliente. C'est pour cela qu'il faudrait aller plus loin selon Laura Chatel, l'une des porte-paroles de l'ONG écologiste Zéro waste : "C'est un effort que fait le consommateur d'amener son contenant réutilisable propre chez son commerçant. Donc c'est un geste qui pourrait être encouragé et récompensé par exemple par une petite réduction." Zéro waste a par ailleurs adressé une lettre ouverte aux autres grandes enseignes pour les inciter à adopter cette pratique.