Croisières : paquebots sous surveillance

La France se dit prête à renforcer la réglementation dans ses ports de Nice (Alpes-Maritimes), Toulon (Var) ou encore Marseille (Bouches-du-Rhône) pour limiter la pollution à quai.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Derrière le rêve de croisière, il y a la pollution à quai. Si l'on respire mal à Marseille (Bouches-du-Rhône) notamment, c'est en partie à cause du ballet incessant des ferries et porte-conteneurs dans le port. Les dégagements de soufre et d'azote viennent irriter les gorges des riverains. Entre 5 et 10% de la pollution en ville est due aux bateaux. La France veut réduire les normes tolérées et surtout créer une zone de contrôle en Méditerranée où les bateaux trop polluants seraient sanctionnés.

Des contrôles insuffisants

Une bonne chose pour l'association France Nature Environnement à condition qu'on y mette les moyens. "Un navire sur 1 000 est contrôlé, ce qui est insuffisant", dénonce-t-elle. Les paquebots sont contrôlés pour leur carburant dans quatre zones dans le monde. La France voudrait que la Méditerranée en face partie d'ici 2022.

Le JT
Les autres sujets du JT
La paquebot géant \"Harmony of the Seas\" entre dans le port de Marseille, le 21 juin 2016.
La paquebot géant "Harmony of the Seas" entre dans le port de Marseille, le 21 juin 2016. (BORIS HORVAT / AFP)