Soulèvements de la Terre : "Une victoire pour les personnes soucieuses du combat pour l'écologie", réagit l'avocat du mouvement

Le Conseil d'Etat a annulé jeudi la dissolution du mouvement écologiste Les Soulèvements de la Terre.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une pancarte lors d'un rassemblement de soutien au collectif écologiste les Soulèvements de la Terre, le 21 juin 2023 à Carcassonne (Aude). (BOYER CLAUDE / MAXPPP)

"C'est une victoire, un soulagement", a réagi sur franceinfo l'un des avocats du mouvement écologiste des Soulèvements de la Terre, Raphaël Kempf, après l'annonce jeudi 9 novembre de l'annulation du décret de dissolution du mouvement par le Conseil d'État. "C'est une victoire pour toutes les personnes qui dans ce pays sont soucieuses de la défense des droits et libertés fondamentaux mais aussi du combat pour l'écologie", déclare l'avocat.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, avait engagé cette procédure de dissolution le 28 mars, quelques jours après les violents affrontements entre gendarmes et opposants aux retenues d'eau de Sainte-Soline (Deux-Sèvres), dont l'exécutif avait imputé la responsabilité au mouvement.
Dans sa décision de jeudi, le Conseil d'État a estimé "qu'aucune provocation à la violence contre les personnes ne peut être imputée aux Soulèvements de la Terre".

"C'est un camouflet pour le ministre de l'Intérieur qui avait fait de ce dossier un casus belli contre des opposants politiques"

Raphaël Kempf, avocat des Soulèvements de la Terre

à franceinfo

"C'est une excellente nouvelle car il est capital que dans ce pays, il puisse y avoir des mouvements qui s'organisent pour la défense de l'eau, pour la défense des communs, pour la défense de l'environnement, estime Raphaël Kempf. Toutes les personnes qui se revendiquent des Soulèvements de la Terre, peuvent continuer sans crainte à participer aux actions."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.