Reportage "C’est horrible et chaque année c’est pire" : au Brésil, la canicule en plein hiver

Le Brésil fait face à des températures proche des 40 degrés dans certaines régions du pays. Cet hiver pourrait être le plus chaud de l'histoire du pays.
Article rédigé par France Info - Sarah Cozzolino
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La plage d'Ipanema à Rio de Janeiro (Brésil) le 24 août 2023, où le thermomètre a avoisiné les 40 degrés. (ANTONIO LACERDA / MAXPPP)

La canicule frappe aussi le Brésil. Sauf que le pays tropical est actuellement en hiver ! Les températures avoisinent pourtant les 40 degrés ces jours-ci dans plusieurs régions du pays.

Carlos ouvre une noix de coco, il vend de l’eau de coco et des boissons fraîches sur la plage de Flamengo. "Ce soleil de 40 degrés, c’est bon pour nous. Les ventes augmentent de 100%. Alors si en hiver il fait 40, imaginez en été !"

Même au bord de la plage et à 7 heures du matin, le vent est chaud. Luisa, 18 ans, vient tous les jours dans son club de foot-volley. "L’autre jour, il faisait si chaud que je me suis senti mal. J’ai commencé à avoir la chair de poule en jouant, alors j’ai dû m’arrêter, me mettre un peu d’eau sur le visage. Donc on va devoir commencer les entraînements plus tôt, entre 5h30 et 6h30, pour ne pas se sentir mal. Pour les athlètes c’est vraiment compliqué." 

"Il faut repenser notre société si nous voulons survivre"

Pour Patricia, qui se promène sur la plage tous les matins, il est déjà difficile de dormir avec cette chaleur : "On est obligés de mettre la clim, et la facture d’électricité fait un bond, mais c’est impossible de dormir sans, avec cette température".

Loin de la plage, la chaleur est encore plus écrasante. Car cet hiver est chaud mais sec, avec des taux d’humidité inférieurs à 30%, ce qui est rare dans ce pays tropical, rappelle Lucia. "C’est horrible, et on remarque que chaque année, c’est pire. C’est toujours plus sec, et on le ressent dans les yeux, sur la peau. C’est difficile."

Pour son amie, Ligia, c’est notre mode de vie qui est à l’origine des dérèglements climatiques. "Nous devons repenser la question écologique, notre mode de consommation. Nous avons vraiment besoin de repenser notre société si nous voulons survivre", dit-elle.

>> Brésil : sous Jair Bolsonaro, les émissions de CO2 en Amazonie ont flambé, selon une étude

Fabio Gonçalves, lui, est professeur du département de sciences atmosphériques à São Paulo. Il souligne que l’hiver est atypique dans tout le pays. "Les trois mois d’hiver ont des températures moyennes bien au-dessus des normales de saison, en particulier pour les maximales". 

"Pour le moment, nous n’avons pas eu de température inférieure à 17 degrés, c’est inédit. Il est probable que cet hiver soit le plus chaud de l’Histoire".

Fabio Gonçalves, professeur du département de sciences atmosphériques à São Paulo

à franceinfo

Dans les prochains jours, une arrivée de courants d’air froid doit faire basculer les températures, et les alertes orages devraient être déclenchées à Rio et dans la région.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.