Météo : les températures sont particulièrement "douces pour la saison" en France, dans un contexte de réchauffement climatique

Dans l'Hexagone et en Corse, samedi, il fait 9,8°C en moyenne, soit 4,3°C de plus que lors de la période 1971-2000.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des passants se promènent au bord du lac, sec pour la saison, de Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales), le 13 décembre 2023. (ED JONES / AFP)

Si le ciel sera gris sur la plupart des régions de France samedi 23 décembre, excepté sur les régions méditerranéennes, les températures, elles, seront élevées partout. Elles seront "douces pour la saison et stables durant le week-end", note Météo-France. Dans le détail, les minimales iront de 3 à 8 degrés du Grand-Est au Massif central et aux Alpes, de 5 à 11 degrés ailleurs, localement 12 ou 13 sur le littoral méditerranéen. L'après-midi, il fera 7 à 12 degrés du Grand-Est à la région Auvergne-Rhône-Alpes, 10 à 15 degrés ailleurs, jusqu'à 16 à 19 degrés près de la Méditerranée. 

Des "températures élevées" ont déjà été recensées pendant la nuit de jeudi à vendredi, soulignait Gaétan Heymes, prévisionniste à Météo-France, sur X. Dans les Hautes-Alpes, "à Ristolas, vallée souvent très froide, pas moins de 5,3°C. En 19 ans de mesure, le record de température minimale élevée en hiver météo (décembre, janvier, février) est de 4,9°C le 21 janvier 2005", écrivait-il.

Sept degrés d'écart à Strasbourg

Cette douceur hivernale s'inscrit dans un contexte de réchauffement des températures en France, causé par le changement climatique. Ainsi, dans l'Hexagone et en Corse, samedi, il fait 9,8°C en moyenne, soit 4,3°C de plus que lors de la période 1971-2000. A Strasbourg, cet écart s'élève à 7°C, comme le montre le tableau de bord quotidien de franceinfo.


Depuis le XIXe siècle, la température moyenne de la Terre s'est réchauffée de 1,1°C . Les scientifiques ont établi avec certitude que cette hausse est due aux activités humaines, consommatrices d'énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz). Ce réchauffement, inédit par sa rapidité, menace l'avenir de nos sociétés et la biodiversité. Mais des solutions – énergies renouvelables, sobriété, diminution de la consommation de viande – existent. Découvrez nos réponses à vos questions sur la crise climatique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.