Cet article date de plus d'un an.

Écologie : dans une école du Val-d'Oise, les élèves invités à recycler leurs jouets

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Dans une école d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise, les élèves peuvent déposer, dans des boîtes, des jouets qui seront récupérés par les Restos du cœur. On jette en moyenne 100 000 tonnes de jouets par an en France.
Écologie : dans une école du Val-d'Oise, les élèves invités à recycler leurs jouets Dans une école d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise, les élèves peuvent déposer, dans des boîtes, des jouets qui seront récupérés par les Restos du cœur. On jette en moyenne 100 000 tonnes de jouets par an en France. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - T.Watine, M.Mendy, B.Vidal
France Télévisions
France 2
Dans une école d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise, les élèves peuvent déposer, dans des boîtes, des jouets qui seront récupérés par les Restos du cœur. On jette en moyenne 100 000 tonnes de jouets par an en France.

À Argenteuil (Val-d'Oise), des jouets ramenés par des élèves servent de support pédagogique aux cours sur l'environnement. Depuis la mi-novembre, les élèves peuvent déposer, dans des boîtes, des jouets qui seront récupérés par les Restos du cœur. Le but de ces collectes dans les écoles n'est pas juste de faire ponctuellement des dons aux associations caritatives, comme ici les Restos du cœur, qui se chargent du tri.

Développer de nouveaux réflexes

L'idée, c'est aussi de développer de nouveaux réflexes, car on jette en moyenne 100 000 tonnes de jouets par an, soit 1,5 kg par Français. Depuis le 1er janvier, Ecomaison, un éco-organisme, est chargé par l'État de mettre en place une filière de recyclage. "Il suffit juste que les personnes sachent le donner au bon endroit et que nous, Ecomaison, qui allons organiser ce réseau de collecte, puissions mettre en face une association qui va récupérer le jouet, le remettre en état si nécessaire et le donner", explique Éric Weisman-Morel, directeur des filières de l'éco-organisme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.